Entre Deux Eaux

Entre Deux Eaux

Expertise en management stratégique de projets complexes dans le domaine de l’eau

Entre Deux Eaux RSS Feed
 
 
 
 

NIL

NIL (EGY-SOU-ETH-OUG-KEN-RDC-TAN-RWA-BUR-ERY)

 

Pourquoi avoir choisi cette zone ?

Le Bassin du Nil est le seul bassin au monde qui soit contrôlé par le pays le plus en aval du Fleuve : L’Egypte. Les pays en amont, le Soudan et l’Ethiopie ne se sont pas encore lancé de grands projets d’aménagement hydraulique. La pression démographique importante que subit la région va certainement influencer ces pays à les entamer afin de développer leur production agricole et ainsi répondre à cette augmentation de population. Tout cela ce déroule dans une des régions les plus désertique au monde et à forte instabilité politique. La coopération est ici plus d’ailleurs un des moyens d’apaiser les tensions qui se dessinent.

 

Carte

Longueur : 6500 km

Pays riverains : 10 pays

Burundi – Egypte – Erythrée – Ethiopie – Kenya – Ouganda – Rép democratique du Congo – Rwanda – Soudan - Tanzanie

 

Historique rapide

1902 : Accord entre l’empereur d’Ethiopie et le gouvernement britannique stipulant le respect du Nil Bleu, du Sobat et du lac Tana.

1922 : Indépendance de l’Egypte qui se fait promettre par les anglais (contrôlant Soudan et Ethiopie), la jouissance de l’intégralité des eaux du Nil.

1929 : « Nile Water Agreement » Accord entre les gouvernements soudanais et britannique  établissant un partage du bassin fluvial et la construction d’un barrage.

1959 : « Agreement for the Full Utilization of the Nile » Accord de partage entre le Soudan et l’Egypte qui décide de la construction du Haut-Barrage d’Assouan et de trois autres barrages au Soudan. Il fixe aussi les quotes-parts attribuées à chacun des deux pays : 55,5 km3d’eau pour l’Egypte, 18,5 km3 pour le Soudan.

1960 : L’UNESCO lance une campagne internationale pour sauvegarder les temples de l’ancienne Nubie, vieux de 3 000 ans qui menacent d’être engloutis suite à la construction du barrage d’Assouan.

1962 : Début de la construction du Haut Barrage à 11 km d’Assouan conçu par les Soviétiques. Il fut terminé en 1971.

1967 à 1992: Egypte, Soudan, Kenya, Tanzanie et Ouganda coopèrent autour de l’Hydromet : Une étude hydrologique conjointe des grands lacs, mise en place avec l’aide du PNUD.

1970 : Le Burundi et le Rwanda rejoignent Hydromet, ainsi que l’Ethiopie en tant qu’observateur.

1970’s : le Colonel Mengistu Haile-Mariam (regime marxiste) régit l’Ethiopie. Des experts soviétiques viennent étudier la faisabilité de barrages sur les affluents du Nil.

1978 : la menace de construction d’un barrage sur le lac Tana en Ethiopie amène Sadate à agiter le spectre de la guerre

1993 : Etablissement du “Technical Cooperation Committee for the Promotion of the Development and Environmental Protection of the Nile Basin” (TECCONILE) avec pour but de promouvoir un programme de développement du bassin. L’année 1993 donne également lieu à la première d’une longue série de conférences intitulées ‘Nile 2002.

1995 : Préparation du “Nile River Basin Action Plan” (NRBAP). Un Protocole de partage sur les cours d’eau communs de la communauté de Développement d’Afrique australe est négocié sur une période de deux années et signé par 10 Etats membres de la SADC

Juin 1995 : Attentat contre Hosni Moubarak à Addis-Abeba. Le Caire accuse Khartoum d’avoir commandité l’attentat.

1997 : La Banque Mondiale, le PNUD et la Canadian International Development Agency (CIDA) travaillent en coopération pour faciliter le dialogue entre les pays riverains

Oct 1997 - début 1998, beaucoup de changements climatiques surviennent en Afrique de l’Est, causant la tombée de grosses pluies sur les Lacs Equatoriaux

1998 : Tous les états riverains excepté l’Erythrée entament un dialogue dans le but de créer un partenrait régional pour mieux gérer le Nil.

Fév 1999 : Création du NBI (Nile Basin Initiative) à Dar-es-Salaam par le « Council of Ministers of Water Affairs of the Nile Basin States » (Nile-COM). Le NBI est chargé des investissements pour une gestion durable du Nil et remplace le TECCONILE.

2001 : Egypte, Ethiopie et Soudan présentent en commun leurs projets respectifs de développement au NBI

Nov 2002 : Etablissement du secrétariat du NBI à Entebbe.

Fév 2004 : la Tanzanie lance un projet pour approvisionner la region de Shinyanga grâce aux eaux du lac Victoria.

Fév 2005 : Après quatre ans d’interruption, la navigation fluviale entre les deux frères ennemis reprend

 

 

 

Les acteurs rencontrés par Entre Deux Eaux dans cette zone

Nile Basin Initiative (NBI)

Permanent Joint Technical Commission for Nile Waters : PJTC

IRD - Egypte

FAO Regional Office for the Near East

IWMI - Sub Regional Office for Nile Basin & Eastern Africa

AMCOW - Afrique orientale

Arab Network for Environment and Development (RAED)

Intagrated Rural Development Initiative - IRDI Ouganda

WWF Ethiopia, Uganda

UNDP Egypte, Ethiopie

UNDP Sudan, Ouganda

GWP - Eastern Africa

UNESCO - IHP Ethiopia, Uganda, Egypt, Sudan

UNESCO Cairo Office

AFD - Ethiopie - Erythrée - Somalie – Soudan, Le Caire

IDRC - Bureau Régional Du Moyen-Orient Et De L’afrique Du Nord (BREMO)

IAH - National chapter in Egypt

Banque Mondiale – Ethiopie, Ouganda, Egypt, Sudan

BAfD - Egypt Country Office (EGFO), Ethiopia Country Office (ETFO), Soudan, Uganda Country Office (UGFO)

Ministry of Water Resources and Irrigation, Egypt

National Water Research Center, Egypt

Regional Centre for Training and Water Studies of Arid and Semi-arid Zones (RCTWS)

Centre for Environment and Development for the Arab Region and Europe (CEDARE)

 

 

 

 

 

Retour à la liste des bassins hydrographiques 

Notre Bibliothèque

Inscrivez-vous à la newsletter

E-mail:

S inscrire
Se désinscrire

Photos

Bar du centre
Domi souffle ses fourchettes plantées dans des crevettes (pour sa soirée danniversaire)

Films