Entre Deux Eaux

Entre Deux Eaux

Expertise en management stratégique de projets complexes dans le domaine de l’eau

Entre Deux Eaux RSS Feed
 
 
 
 

MEKONG

MEKONG (CHI-MYA-LAO-THA-CAM-VIE)

Pourquoi avoir choisi cette zone ?

- Le Mékong a la pêcherie d’eau douce la plus productive au monde : elle représente à elle-seule 2,6 millions de tonnes, soit près de 30% des pêcheries fluviales au monde (8 millions de tonnes).
- Le flux du fleuve est très important: en moyenne, il est de 15 000 mètres cubes par seconde, ce qui est suffisant, dans beaucoup d’endroits au monde, pour subvenir aux besoins de 100 000 personnes pour une journée
- Le basin est un des endroits les plus diversifiés culturellement au monde : 60 millions de personnes y habitent, et plus de 100 groupes ethniques différents.
- La capacité totale de production d’hydroélectricité a été estimée à 30 000 mégawatts, ce qui est suffisant pour répondre à la demande régionale des 10 prochaines années.
- Le phénomène d’inversement des flux du Tonlé Sap est un des plus importants au monde en terme d’échelle.

Carte

Source : Montagnes Tanghla Shan sur le plateau Tibétain
Embouchure : Mer de Chine méridionale
Etendue du bassin : 795 000 km2 sur 6 pays: Province du Yunnan chinois (21% du bassin), Myanmar (3%), Lao PDR (25%), Thailande (23%), Cambodge (20%), Viet Nam (8%).
Longueur : 4 800 km
Saisons : Avril – Mai : Saison humide, mousson
Août-sep-oct : mois les plus humides
Oct-déc : l’humidité décroît rapidement
Déc-mars/avr : saison sèche
Population : 60 millions d’habitants, plus de 100 groupes ethniques (pour la partie basse : Laos, Thailande, Cambodge et Vietnam)

Carte reproduite avec l’autorisation de Philippe Rekacewicz, Le Monde diplomatique
http://blog.mondediplo.net/2008-01-14-Gestion-de-l-eau-entre-conflits-et-cooperation

Historique rapide

1926 : Etablissement de la “Permanent High Commission of the Mekong” (PHCM)

1946-54 : Guerre d’Indochine qui oppose le corps expéditionnaire français en Extrême-Orient aux forces du Viêt Minh (Front de l’indépendance du Vietnam)

1949 : L’ECAFE (“Economic Commission for Asia and the Far East”) réalise la première étude systémique des ressources en eau potentielles du Mékong

1950 : Convention de Pau créant la « Commission Consultative du Mékong » (CCM)

1954 : Convention de Paris établissant la « Commission du Mékong»

1956 : Etude terrain réalisée par l’UNESCAP (« United Nations Economic and Social Commission for Asia and the Pacific ») qui conclut par le rapport : “Development of Water Resources in the Lower Mekong Basin.”

1957 : Le Comité du Mékong est créé pour coordonner les recherches sur la partie basse du bassin du Mékong

1959-75 : Guerre du Vietnam entre d’une parte la République démocratique du Viêt Nam (ou Nord-Vietnam) soutenue matériellement par l’URSS et la Chine, face à, d’autre part, la République du Viêt Nam (ou Sud-Vietnam), militairement soutenue par l’armée américaine.

1970 : Développement d’un « Indicative Basin Plan » et identification de 181 projets de développement potentiels sur le Mékong avec un budget estimé à 12 000 millions de dollars.

1975 : Déclaration Conjointe concernant les principes d’utilisation des eaux du bassin du Mékong

1975-1979 : Régime des Khmers Rouges au Cambodge. Exécution de près de 1,7 millions de personnes.

5 janv 1978: Le Laos, la Thaïlande et le Vietnam adoptent de nouveaux statuts posant les bases du Comité Interimaire du Mékong (IMC) en l’absence du Cambodge (la montée des Khmer Rouge ne favorisant pas la participation à une telle organisation).

1992 : La Banque Asiatique de Développement initie le « Greater Mekong Subregion (GMS) Cooperation Program »

05 Avril 1995 : Les quatre pays du bassin signent l’ Accord de coopération pour un développement durable du Bassin du Mékong (http://www.mrcmekong.org/agreement_95/Agreement-procedures-guidelines.htm) établissant une nouvelle organisation: la Commission du Mékong (MRC). Cet accord donne toute responsabilité aux Etats pour gérer conjointement leurs resources en eau communes et developper le potentiel économique du fleuve.

1996 : La Chine et le Myanmar deviennent des partenaires de dialogue privilégiés de la MRC.

1997 : Grande crise financière asiatique

Juin 2001 : Accord sur la navigation commerciale sur le Lancang, partie chinoise du Mékong (2 160 km) entre la Chine, le Laos, le Myanmar et la Thaïlande

2002 : Mise en place du Plan de développement du Bassin (BDP) à la MRC

2009 : Période de restructuration de la MRC pour tenter une harmonisation en termes de reporting financier et de reporting de projet afin de diminuer le Secrétariat et de responsabiliser les Etats à travers les Comités Nationaux du Mékong (NMC)

Les acteurs rencontrés par Entre Deux Eaux dans cette zone

Mekong River Commission Secretariat (MRCS) & National Mekong Committees (NMC)
IUCN Lao PDR
ADB Lao
AFD Laos
Australia Centre for International Agricultural Research (ACIAR)
IWMI-SEA Laos Office
Living Aquatic Resources Research Center (LARReC)
Department of Livestock and Fisheries (DLF), Lao
AusAid - Australia
Banque Mondiale - Lao PDR
Ministry of Agriculture and rural development (MARD)
WWF Greater Mekong
Research Institute for Aquaculture No. 2 (RIA-2)
Fisheries Administration of Cambodia (FIA)
Ministry of Agriculture, Forestry and Fisheries of Cambodia (MAFF)
WorldFish Center
Inland Fisheries Research and Development Institute (IFReDI)
United Nations Economic and Social Commission for Asia and the Pacific (UNESCAP)
Network of Aquaculture Centres in Asia-Pacific (NACA)
Department of Fisheries of Thailand (DoF)
Swedish International Development Cooperation Agency (Sida)

Notre Bibliothèque

Inscrivez-vous à la newsletter

E-mail:

S inscrire
Se désinscrire

Photos

Kampala - Munyonyo sur le lac victoria (38).JPG
Kampala - Gabba 2eme week end.JPG

Films