Entre Deux Eaux

Entre Deux Eaux

Expertise en management stratégique de projets complexes dans le domaine de l’eau

Entre Deux Eaux RSS Feed
 
 
 
 

Polémiques

Qui et que faut-il croire concernant l’eau en France?

Comme promis, ce n’est pas parce-que nous sommes rentrés qu’Entre Deux Eaux va cesser de publier des articles. Bien au contraire ! Il y a en France des milliers de sujets sur l’eau dont nous avons envie de vous parler. Tous ceux qui nous croisent nous assaillent de questions : mais alors, eau en bouteille ou eau du robinet ? Va-t-il vraiment y avoir une crise mondiale à cause de l’eau ? Quel est le pire pays que vous ayez traversé concernant sa situation hydrique ? L’eau est aujourd’hui un des thèmes favoris des médias français, qui nous bombardent d’informations, véridiques… ou non. Parmi tout cela, difficile de faire le tri.

Vidéo mensongère sur l’aquifère Guarani

Nous nous sommes rendu compte pendant le voyage que dans beaucoup de pays libres, les journalistes prenaient parfois des libertés intéressées, désireux de publier des papiers à sensation. Ça a été le cas par exemple autour de la nappe phréatique du Guarani, située à la triple frontière sous le Brésil, Paraguay, Argentine et Uruguay (Lire la newsletter). Quiconque cherche des informations sur cette nappe par l’intermédiaire d’un moteur de recherche va tomber sur des données grandioses et polémiques : « Le Guarani est capable d’alimenter toute la population de la planète en eau pendant 400 ans »; « Les Etats-Unis, à travers la Banque Mondiale, sont venus voler les ressource s en eau de l’Amérique du Sud » ; j’en passe, et des meilleures. Bien entendu, comme toute rumeur qui se respecte, ces informations ne sont pas sans un fond de vérité. Il est vrai que le Guarani est un des plus grands aquifères au monde, mais, loin d’être un lac souterrain, il est compartimenté en une multitude de petites poches d’eau infiltrées dans se la roche poreuse. Son extraction demande donc des techniques coûteuses et la quantité totale d’eau contenue dans l’aquifère, bien qu’importante, est moindre que ce qui avait été estimé à l’origine.

Quand à une prochaine invasion américaine dans cette zone pour voler les ressources en eau, elle n’aura pas lieu de sitôt. La Triple Frontière (Brésil, Argentine, Paraguay) est depuis des décennies une plaque tournante du trafic mondial, sans compter qu’elle hébergerait nombre de terroristes recherchés, entre autres, par les américains. La présence américaine est donc bien réelle. Il est vrai également qu’au moment du commencement du projet d’étude sur la nappe phréatique du Guarani (projet de Protection Environnementale et de Gestion Intégrée Durable de l’Aquifère Guarani « Environmental Protection and Sustainable Integrated Management of the Guarani Aquifer », SAG Project), les normes environnementales des pays concernés étaient en petit nombre, voire inexistantes, laissant la place potentielle à un acteur mal intentionné. Mais imaginer que les Etats-Unis (qui, rappelons-le, possèdent de l’eau en quantité suffisante sur la majorité de leur territoire) viendraient avec des conteneurs jusqu’à une des zones les plus dangereuses du continent, avec la possibilité de se fâcher avec 2 des plus grands Etats d’Amérique du Sud, afin de voler de l’eau est pure spéculation. Même si telle avait été leur intention, autant aller puiser dans l’Amazone, c’est moins loin donc moins cher, il y a plus d’eau et moins de risque !

Polémique française sur l’eau du robinet (juin 2009)

Lorsque l’on vit en France, la nappe phréatique du Guarani n’évoque peut-être pas grand-chose. Cependant, le film emblématique de cette polémique journalistique intitulé «Sed, invasión gota a gota» (La soif, invasion goutte par goutte) a été repris et diffusé sur France 5 sous le nom « «Aquifère Guarani, Main Basse Sur L’eau» et largement diffusé. Comme quoi la télévision française n’est pas toujours bien renseignée… La vidéo en question interview un expert afin d’augmenter sa crédibilité. Or, et même si les acteurs que nous avons interviewés sur le terrain étaient loin d’être d’accord sur tous les points, tous nous ont démontré scientifiquement que ces informations n’étaient qu’allégations. Nous en venons donc au documentaire diffusé le 17 mai 2010 sur France 3 concernant la qualité de l’eau du robinet « Du poison dans l’eau du robinet ». Loin de fustiger une de nos chaînes nationales, j’aborderai quand même le fait que son documentaire a fait peur. A notre retour, tous nos proches nous citaient son fameux argumentaire et tous les téléspectateurs ou presque en ont déduit qu’il fallait qu’ils arrêtent de boire l’eau du robinet. Or il suffit de se rendre sur le site internet du Comité International de l’Eau (CIEau) - www.cieau.com – pour voir écrit, je cite, « il convient de souligner que notre pays est doté des moyens pour produire une eau potable de bonne qualité sur tout son territoire. » (Source : CIEau > La qualité de l’eau > Ce qu’il faut savoir sur…). Le site souligne entre autres qu’il peut arriver qu’il y ait des problèmes liés à l’eau, mais qu’ils ne concernent qu’1% de la population, et que les consommateurs concernés en sont immédiatement et systématiquement informés.
Une première polémique avait été entamée par un communiqué signé par un comité regroupant des épidémiologistes, des oncologues et l’association WWF, sous l’égide de David Servan-Schreiber et mis en ligne sur le site de l’association Guérir. Il soulignait que l’eau du robinet en France était « globalement bonne en France », mais que les personnes dont la santé est fragilisée par une maladie comme le cancer devraient faire attention à l’eau qu’elles boivent. Ce à quoi l’Institut National du Cancer (INCA) répondait : « Cette focalisation sur l’eau est (d’ailleurs) suspecte, tant sont faibles ses apports de substances hypothétiquement nuisibles par rapport à d’autres sources de polluants, qu’il s’agisse de pesticides, de nitrates ou de perturbateurs endocriniens.».

Qui croire lorsque les scientifiques débattent avec les scientifiques ? Il n’y a malheureusement pas de réponse à cette question. C’est comme lorsque l’on obtient deux avis médicaux contradictoires : lorsque l’on n’est pas médecin, on se fie aux avis de ceux qui le sont, et lorsque ceux-ci ne sont pas d’accord, nos têtes bouillonnent d’incertitude. Nous avons la chance en France de connaître la liberté de la presse et de pouvoir s’informer sur tout et son contraire. Nous avons également la chance d’avoir accès à l’éducation et de pouvoir développer personnellement notre esprit critique. Profitons-en ! Lorsqu’Entre Deux Eaux écrit des articles, il tente toujours d’aller chercher l’information à la source, de prendre les rapports d’organismes certifiés et de renommée reconnue. Pour une information de qualité, il convient donc de s’assurer de ses sources.

Quelques sites d’information traitant de l’eau en France :
o Centre d’Information sur l’eau (C.I.Eau) : www.cieau.com
o Les Agences de l’eau : www.lesagencesdeleau.fr
o Portail de l’eau en France (EauFrance) : www.eaufrance.fr

A l’international :
o Portail de l’eau de l’UNESCO : www.unesco.org/water
o Site de l’International Water Management Institute (IWMI) : www.iwmi.cgiar.org
o Site du Global Water Partnership : www.gwpforum.org
o Site du Conseil Mondial de l’EAU: www.worldwatercouncil.org

Bonne recherche !


Warning: is_writable() [function.is-writable]: Unable to access /cache/php.err in /mnt/153/sdb/c/5/entre2o/wp-includes/wp-db.php on line 200

Leave a Reply

Notre Bibliothèque

Inscrivez-vous à la newsletter

E-mail:

S inscrire
Se désinscrire

Photos

Rasafa - Citadelle dans le desert (2) .jpg
Raqqa - Départ.JPG

Films